Prepaya a trouvé chez Memo Bank l’accompagnement humain correspondant à ses besoins

Découvrez pourquoi Prepaya, un institut privé de préparation aux concours d’entrée en école de commerce et en école d’ingénieurs, a choisi Memo Bank.

« Je me sens beaucoup mieux accompagné chez Memo Bank que chez ma banque principale précédente. »

Découvrez le témoignage de Jean Martino, le directeur associé de Prepaya.

À propos de Prepaya

Année de création : 2015

Secteur : soutien scolaire

Siège social : Paris (75)

Taille de l’entreprise : 1 à 9 employés

Les locaux de Prepaya.

Prepaya aide les étudiants d’université à intégrer les grandes écoles de commerce et d’ingénieurs

Prepaya est un institut privé de préparation aux concours d’entrée en école de commerce et en école d’ingénieurs. Créé en 2015, Prepaya se concentre sur les concours dits « d’admission parallèle », c’est-à-dire les concours dédiés aux étudiants des universités. Prepaya aide les étudiants à préparer l’ensemble des étapes des concours : dossiers d’inscription, tests d’aptitude (comme le Tage Mage), tests d’anglais, épreuves orales.

Depuis sa création, Prepaya a accompagné plus de 2 500 étudiants. L’entreprise compte aujourd’hui huit employés à temps plein.

Prepaya n’était pas satisfait de l’accompagnement fourni par les chargés d’affaires des banques traditionnelles

Jean Martino est le directeur associé de Prepaya depuis 2015. Il a connu de nombreux chargés d’affaires depuis qu’il dirige l’entreprise ; malheureusement, leur accompagnement n’a souvent pas été à la hauteur de ses attentes. Or, Jean Martino considère que la qualité des conseillers est déterminante dans une banque pour entreprises — c’est ce qui fait la différence entre une banque et une autre. Trois aspects ont particulièrement gêné Jean Martino : la forte rotation des chargés d’affaires, leur manque de disponibilité et de réactivité, et parfois, leur manque de compétences.

La rotation fréquente des chargés d’affaires est une pratique courante des banques traditionnelles, pour deux raisons principales : assurer une progression de carrière aux conseillers, qui évoluent en changeant de poste, et éviter que la constitution de relations trop amicales entre un client et un chargé d’affaires n’entraîne un manque de rigueur de la part du banquier. Selon Jean Martino, ce « turn-over » ne poserait pas de problème s’il était rare (tous les 3 ou 4 ans), et si les passations de dossiers entre chargés d’affaires étaient bien faites. Or, il a été dans son cas très fréquent (Prepaya a changé jusqu’à huit fois de conseiller au cours d’une même année), et mal préparé par les banques — Jean Martino a passé beaucoup de temps à réexpliquer la situation de Prepaya à chaque nouveau chargé d’affaires qu’il rencontrait.

Le manque de disponibilité des chargés d’affaires qui ont accompagné Prepaya a également contrarié Jean Martino. Le directeur associé avait toujours beaucoup de difficultés à contacter son banquier par téléphone — or, il s’agit du moyen de communication qu’il affectionne le plus, et qu’il considère être le plus efficace. Les banques traditionnelles encouragent aujourd’hui les communications par mail ou par messagerie sécurisée. Mais ces nouveaux canaux n’ont jamais permis à Jean Martino de recevoir des réponses plus rapides à ses sollicitations.

Enfin, Jean Martino a parfois rencontré des chargés d’affaires dont le niveau de compétences n’était pas au niveau requis pour accompagner des entreprises — par exemple des chargés d’affaires qui n’avaient pas de compétences d’analyse financière.

Insatisfait de l’accompagnement fourni par son établissement principal, Jean Martino a décidé au début de l’année 2021 de rechercher une nouvelle banque pour Prepaya.

Jean Martino, directeur associé de Prepaya.
Jean Martino, directeur associé de Prepaya.

Prepaya a trouvé chez Memo Bank un banquier à la hauteur de ses attentes

Dans sa démarche exploratoire, Jean Martino s’est intéressé tant aux banques traditionnelles qu’aux nouveaux établissements qui sont apparus à la faveur de la révolution numérique. Ces établissements ont souvent été, à tort, appelés « néobanques ». Or, ce ne sont pas des banques, puisqu’ils ne possèdent pas d’agrément bancaire. Ce sont des établissements de paiement, limités dans les services qu’ils peuvent proposer à leurs clients : ils ne peuvent par exemple pas leur proposer de financement (ni crédit, ni découvert). Jean Martino souhaitait devenir le client d’une vraie banque, et a été séduit par le fait que Memo Bank soit la seule « nouvelle banque » française — le seul établissement qui soit à la fois une entreprise technologique née avec la révolution numérique, et qui dispose d’un agrément bancaire.

Néanmoins, c’est la qualité de l’accompagnement humain proposé par Memo Bank qui a convaincu Jean Martino d’ouvrir un compte courant dans la nouvelle banque. Memo Bank ne possède pas de réseau d’agence physique, mais déploie de vrais chargés d’affaires, qui se déplacent pour rencontrer les clients. Jean Martino a rencontré son chargé d’affaires, Adeyinka, avant d’ouvrir un compte, lors du processus commercial. Les questions qu’Adeyinka lui a posées au sujet de Prepaya lui ont tout de suite permis de se rendre compte que le chargé d’affaires avait un niveau de compétences élevé — ce qui l’a convaincu d’ouvrir un compte. Jean Martino est aujourd’hui aussi très satisfait de la qualité de l’accompagnement d’Adeyinka, et de la facilité avec laquelle il peut le joindre. À chaque fois que Jean Martino a eu un problème, il a appelé Adeyinka au téléphone, qui a répondu immédiatement ou l’a rappelé dans la journée — et le problème a été réglé rapidement.

Jean Martino a aussi été, selon ses propres mots, « bluffé » par les fonctionnalités proposées par Memo Bank. Le site internet qui permet aux clients de Memo Bank de gérer leurs comptes bancaires est intuitif, agréable à utiliser, et permet d’effectuer des opérations de façon beaucoup plus rapide que sur le site d’une banque traditionnelle.

Jean Martino apprécie particulièrement la façon dont Memo Bank simplifie la gestion des flux entrants et sortants de son entreprise. La nouvelle banque permet par exemple de générer des IBAN virtuels, c’est-à-dire des IBAN alternatifs qui masquent l’IBAN principal de Prepaya — tout en renvoyant au même compte que cet IBAN principal. Au lieu de donner le même IBAN à tous ses clients, Jean Martino leur transmet un IBAN virtuel différent. Ainsi, même si les virements qu’effectuent ces clients ne comportent aucune référence, ils sont automatiquement identifiés et classés. Cette fonctionnalité permet également de simplifier les rapprochements comptables, tout en garantissant la confidentialité des données bancaires de Prepaya.

L’émission de virements groupés est une autre fonctionnalité qui facilite la vie de Jean Martino. Dans ses banques précédentes, quand il voulait effectuer plusieurs virements d’un coup, Jean Martino devait taper l’IBAN de chaque bénéficiaire, confirmer chaque bénéficiaire, avec souvent des délais de 24 à 48 heures pour que la banque ne valide l’ajout de nouveau bénéficiaire. Chez Memo Bank, que les bénéficiaires soient nouveaux ou déjà enregistrés, il suffit à Jean Martino de remplir un fichier Excel avec les IBAN de ses contreparties, de charger ce fichier Excel, de s’authentifier instantanément grâce à son smartphone, et les virements partent automatiquement. Selon Jean Martino, il y a un vrai décalage de technologie entre les services bancaires que propose Memo Bank et les services des banques traditionnelles.

Enfin la dernière fonctionnalité qu’affectionne Jean Martino est la possibilité d’attribuer très facilement à des collaborateurs des accès au compte de Memo Bank. Dans les banques traditionnelles, il faut parfois attendre plusieurs semaines avant qu’une personne invitée puisse accéder au compte bancaire de l’entreprise. Chez Memo Bank, cette opération ne prend que quelques minutes, et se réalise sur le site internet. En quelques clics, Jean Martino ajoute un collaborateur, et choisit ses permissions, qui déterminent s’il pourra accéder à telle ou telle fonctionnalité.

« Il y a vraiment un décalage en matière de technologie entre Memo Bank et les banques traditionnelles. »

Jean Martino, directeur associé de Prepaya.

Le directeur associé de Prepaya a économisé une semaine de travail en six mois grâce à Memo Bank

Maintenant qu’il s’est habitué aux services bancaires de Memo Bank, Jean Martino considère qu’il lui serait très difficile de revenir à un accompagnement plus traditionnel. Au total, le directeur associé de Prepaya estime que la réactivité d’Adeyinka, son chargé d’affaires, et les fonctionnalités proposées par le site de Memo Bank, lui ont fait économiser une semaine de travail en six mois.

En quelques mois, Memo Bank est devenue la banque principale de Prepaya, et ce sont aujourd’hui 80 % des flux de l’entreprise qui sont domiciliés chez la nouvelle banque. Cela s’est fait naturellement, petit à petit — alors que Jean Martino avait ouvert un compte dans un établissement de paiement en même temps que son compte Memo Bank, et qu’il avait gardé son compte en banque traditionnelle.

Pour aller plus loin

aSpark

Comment aSpark gagne une demi-journée par mois grâce à Memo Bank

Témoignage client, 24 septembre 2021

Smart Tribune

Smart Tribune réduit de 20 % le temps consacré à sa comptabilité avec Memo Bank

Témoignage client, 15 septembre 2021

Vertical Square

Vertical Square mise sur les opérations de LBO pour grandir vite

Témoignage client, 11 mai 2021