Annonces

Memo Bank est la nouvelle banque indépendante pour les PME. Vous lisez nos dernières annonces, la rubrique où nous dévoilons nos nouveautés.

Écrit par Michel Galibert

Publié le

Estimez ce que Memo Bank vous ferait économiser avec notre comparateur de frais bancaires

Les tarifs des banques ressemblent aux tarifs des opérateurs téléphoniques dans les années 1990. Comme les opérateurs avant elles, les banques facturent à l’unité, à la transaction. Là où les opérateurs facturaient des SMS ou des minutes d’appel, les banques facturent des opérations. Les fondamentaux sont les mêmes, seuls les objets facturés changent. Si les opérateurs téléphoniques sont depuis passés à d’autres modes de facturation, les banques sont restées coincées dans les années 1990, un monde où le « tout compris » n’existe pas. Les forfaits illimités proposés par les opérateurs n’ont pas d’équivalent dans le monde des banques destinées aux PME. Les dirigeants ne seraient pourtant pas contre, bien au contraire : la plupart se plaignent de l’imprévisibilité de leurs factures bancaires.

La grande époque de la tarification à la minute — France Telecom (1997)
La grande époque de la tarification à la minute — France Telecom (1997)

Nous avons lancé Memo Bank pour faire évoluer les tarifs bancaires. Nous voulons que notre relevé de frais soit le document le plus ennuyeux que nos clients reçoivent chaque année. Pour rendre nos tarifs aussi prévisibles que l’issue d’un téléfilm de Noël, nous avons supprimé les frais imprévisibles, à savoir : les commissions de mouvement. Ces commissions correspondent au pourcentage que les banques prélèvent sur chaque transaction débitrice (0,20 % par exemple). De notre côté, nous avons fait une croix sur les commissions de mouvement. De cette manière, nos clients savent à l’avance combien notre abonnement va leur coûter et ce à quoi il leur donne droit.

Problème : nos abonnements mensuels n’ont pas d’équivalent dans les banques traditionnelles. Inversement, comme les commissions de mouvement n’existent pas vraiment chez nous, comparer nos frais à ceux des banques traditionnelles n’est pas très parlant. Pour vous aider à situer nos tarifs par rapport à ceux de vos banques actuelles, nous avons donc mis sur pied un comparateur de frais. Notre outil compare les frais bancaires que vous payez actuellement avec les frais que vous pourriez payer si vous nous confiez une partie de vos flux. Notre comparateur répond à la question : « Combien pourrais-je économiser sur mes frais bancaires totaux si je venais à confier tout ou partie de mes flux à Memo Bank ? »

Deux exemples de PME qui économisent avec Memo Bank

Les deux exemples qui suivent ne sont pas des exemples fictifs. Ils sont inspirés de situations réelles que nous avons pu constater chez certains de nos clients.

Cas 1 : le client rembourse son abonnement Memo Bank

Ce client rembourse intégralement son abonnement Memo Bank en nous confiant 40 % de ses flux
Ce client rembourse intégralement son abonnement Memo Bank en nous confiant 40 % de ses flux

Considérons le cas d’une PME dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à 2,5 millions d’euros. Le dirigeant de cette PME s’appuie sur une seule et unique banque, une banque traditionnelle, qui lui a accordé un rabais de 20 %. Le montant moyen des opérations débitrices de ce client s’élève à 5 000 €. Voilà pour les grandes lignes.

À partir de ces quelques données, nous estimons que les frais bancaires payés par ce client s’élèvent actuellement à 5 300 € par an. Toujours avec ces quelques chiffres, et en postulant que ce client nous confie 40 % de ses flux, nous estimons que cette PME ne paierait pas plus cher (au total) en ouvrant un compte chez nous, en plus de son compte bancaire existant.

Ce client pourrait passer d’une à deux banques sans augmenter sa facture bancaire annuelle. Comme les PME gagnent à avoir au moins deux banques différentes, ce client pourrait diversifier ses partenaires bancaires « à l’œil ».

Cas 2 : le client économise 16 000 € par an

Ce client économise 16 000 € par an sur ses frais bancaires totaux en nous confiant 50 % de ses flux
Ce client économise 16 000 € par an sur ses frais bancaires totaux en nous confiant 50 % de ses flux

Considérons maintenant le cas d’une PME plus structurée, qui fait du portage salarial. Cette PME vire l’équivalent de 50 millions d’euros de salaires chaque année, pour un chiffre d’affaires de 5 millions, soit un rapport de 1 à 10. Le montant moyen des opérations débitrices effectuées par cette PME est de 5 000 €. Contrairement à la PME de notre premier exemple, cette seconde PME utilise trois banques traditionnelles. Comme elle fait beaucoup d’opérations, cette PME est parvenue à négocier 60 % de réduction sur ses frais bancaires — ce qui représente une très grosse réduction. Cette PME paye donc 60 % de moins que ce qui est indiqué dans les brochures de ses trois banques.

D’après nos calculs, ce client paye environ 43 000 € de frais bancaires par an. En postulant que cette entreprise nous confie 50 % de ses flux, nous estimons que cette PME pourrait économiser 16 000 € par an sur ses frais bancaires totaux grâce à Memo Bank. Avec Memo Bank, et sans tourner le dos à ses trois banques actuelles, la facture bancaire annuelle de ce client passerait de 43 000 € à 27 000 €.

En poussant le bouchon un peu plus loin et en supposant que cette PME décide de nous confier 90 % de ses flux, nous estimons que nous pourrions lui faire économiser non pas 16 000 € par an, mais 32 000 € par an — ce qui revient à réduire ses frais de 75 % pour les passer à 10 000 € par an.

Ce même client peut économiser jusqu’à 32 000 € par an s’il nous confie 90 % de ses flux
Ce même client peut économiser jusqu’à 32 000 € par an s’il nous confie 90 % de ses flux

Dans cette hypothèse, notre PME de portage salarial conserverait ses trois banques traditionnelles, mais elle ne confierait plus que 1,5 million d’euros de flux à chaque banque.

La méthodologie derrière notre comparateur

Pour comprendre comment les banques gagnent leur vie, il faut distinguer les deux types de frais qu’elles prélèvent : les frais fixes et les frais variables.

Les deux grandes familles de frais bancaires

Les frais fixes ne varient pas d’un mois sur l’autre. Ils ne varient pas non plus en fonction du montant de la transaction à laquelle ils s’appliquent. Ces frais incluent généralement les frais de tenue de compte, les frais d’actualisation du compte, ou encore les frais de banque à distance (banque en ligne). Les frais fixes ont l’avantage d’être prévisibles. Ils reviennent à intervalles réguliers et ils coûtent la même chose à chaque fois.

Les frais variables varient d’un mois sur l’autre. Ils varient même d’une transaction à une autre, selon le montant de cette dernière. Ces frais sont souvent exprimés sous la forme d’un pourcentage prélevé sur chaque opération sortante — 0,20 % par exemple. Ils peuvent aussi prendre la forme d’un montant forfaitaire prélevé sur chaque transaction débitrice — 0,40 € par exemple. Dans ce cas, la commission que vous payez sur chaque virement sortant est fixe, certes, mais nous la rangeons quand même dans les frais variables ici, car le total des commissions en question varie en fonction de votre volume de transactions.

Comment nous estimons les frais fixes des autres banques

Revenons à notre comparateur. Pour estimer les frais prélevés par les banques traditionnelles, nous avons examiné leurs plaquettes tarifaires. Ces plaquettes ne sont pas secrètes. Chaque banque publie ses tarifs sur son site. Pour calibrer notre outil, nous avons pris en compte les frais des banques suivantes : Banque Palatine, Banque Populaire, BRED, BNP Paribas, Caisse d’Épargne, CIC, Crédit Agricole, Crédit Coopératif, Crédit du Nord, Crédit Mutuel, HSBC, La Banque Postale, LCL, et Société Générale. 14 banques au total. Pour les banques mutualistes, celles dont le nom et les brochures tarifaires varient d’une région à une autre, nous nous sommes référés à la plaquette de la caisse régionale de Paris ou d’Île-de-France.

Toutes les plaquettes que nous avons étudiées sont disponibles sur GitHub, dans un répertoire ouvert à toutes et à tous. Comme les frais des banques traditionnelles ne sont jamais tout à fait les mêmes d’un établissement à un autre, nous nous sommes concentrés sur les frais communs à toutes les banques, notamment ceux qui s’appliquent aux opérations sortantes. Nous avons ignoré les frais liés aux cartes de paiement, ainsi que les frais occasionnés par les virements internationaux. Bien que nous proposions le protocole EBICS TS à nos clients, nous n’avons pas tenu compte des frais liés aux logiciels de comptabilité non plus.

À partir des 14 brochures que nous avons passées à la moulinette, nous avons calculé que le montant moyen des frais fixes prélevés par les banques traditionnelles s’élevait à 122,74 € par mois (en 2021). En clair, les entreprises payent en moyenne 122 € par mois pour avoir le droit d’utiliser leur compte bancaire, et ce, quel que soit le nombre et le montant de leurs opérations. Ce chiffre correspond un peu au loyer des banques. Qu’en est-il des frais variables ? En 2021, le pourcentage moyen d’une commission de mouvement s’établissait à 0,19 %. De son côté, le montant forfaitaire moyen d’une opération débitrice s’élevait à 0,19 € par transaction. En 2021, un virement (ou un prélèvement) sortant de 1 000 € coûte donc 0,19 € en commission de mouvement et 0,19 € supplémentaires en frais d’opération, soit 0,38 € au total.

Comment nous comparons des frais différents sur le papier

Calculer les frais prélevés par les banques traditionnelles est facile. Ce qui est plus compliqué, c’est de situer les frais de Memo Bank par rapport à ceux des banques traditionnelles. Et pour cause : nos frais n’ont pas la même forme que ceux des banques. Pour estimer ce que seraient vos frais bancaires si vous veniez à ouvrir un compte Memo Bank, nous devons donc faire des hypothèses :

  • sur vos frais bancaires actuels, c’est-à-dire sur les frais prélevés par vos banques actuelles ;
  • sur vos frais bancaires potentiels, c’est-à-dire sur les frais liés à votre éventuel abonnement Memo Bank.

Voici les cinq indicateurs que nous prenons en compte quand nous estimons vos frais actuels (sans Memo Bank) et vos frais potentiels (avec Memo Bank).

  1. Le nombre de banques que vous avez actuellement ;
  2. Le montant total de vos mouvements débiteurs actuels ;
  3. Le montant moyen de vos mouvements débiteurs actuels ;
  4. Le rabais moyen accordé par vos banques actuelles ;
  5. Le coût de votre abonnement Memo Bank potentiel.

Voyons ce que recouvre chaque indicateur.

(1) Le nombre de banques de banques que vous utilisez

Votre nombre de banques actuelles nous permet d’estimer les frais bancaires fixes que vous payez chaque année. Comme vos frais fixes ne sont pas corrélés à votre chiffre d’affaires, cet indicateur nous permet d’estimer vos frais minimum, c’est-à-dire les frais auxquels vous ne pouvez pas échapper.

  • Notre calcul. — Nous multiplions votre nombre de banques par le montant moyen des frais fixes prélevés par les banques traditionnelles (122 € par banque par mois). À ce compte, si vous travaillez avec trois banques, vous allez payer environ 366 € par mois en frais fixes.
  • Notre hypothèse. — Comme vos frais bancaires fixes sont incontournables, nous les prenons systématiquement en compte dans nos hypothèses, sauf si vous décidez de nous confier 100 % de vos flux — auquel cas nous considérons que vous clôturez vos comptes actuels pour tout rapatrier chez nous.

(2) Le montant total de vos opérations sortantes

Le total annuel de vos mouvements débiteurs actuels nous permet d’estimer ce que vous payez en commissions de mouvement chaque année.

  • Notre calcul. — Nous multiplions le montant total de vos opérations sortantes par le pourcentage moyen des commissions de mouvement (0,19 %). Dans ce cas de figure, si le total de vos opérations sortantes s’élève à un million d’euros sur l’année, vous allez payer 1 900 € en commissions de mouvement au total.
  • Notre hypothèse. — Si vous ne connaissez pas le montant de vos opérations débitrices annuelles, nous estimons le total de vos commissions de mouvement à la lumière de votre chiffre d’affaires. Nous prenons votre chiffre d’affaires annuel (TTC), nous considérons ensuite que 90 % de votre chiffre d’affaires repart de votre compte sous la forme de charges diverses, nous multiplions donc votre chiffre d’affaires par 0,9 pour obtenir une estimation du montant total de vos opérations débitrices sur un an.

(3) Le montant moyen de vos opérations sortantes

Le montant moyen de vos opérations débitrices nous permet de calculer ce que vous coûtent les petits prélèvements unitaires que vous payez sur chacune de vos transactions sortantes.

  • Notre calcul. — Nous divisons le montant total de vos mouvements débiteurs par le montant moyen de vos opérations sortantes. Nous obtenons ainsi le nombre de transactions débitrices que vous faites sur une année. Par exemple, si vous effectuez pour un million d’euros d’opérations sortantes en un an, et que le montant moyen de vos opérations sortantes s’élève à 2 000 €, alors nous considérons que vous avez effectué 500 opérations dans l’année.
  • Notre hypothèse. — Si vous ne connaissez pas le montant moyen de vos virements sortants, nous le fixons à 5 000 € pour vous. Si vous renseignez ce montant dans notre comparateur, nous nous en servons pour calculer les frais prélevés sur vos opérations sortantes. Par exemple, si le total de vos mouvements débiteurs s’élève à dix millions d’euros et que le montant moyen de vos transactions débitrices est de 2 500 €, nous pouvons en déduire que vous réalisez 4 000 transactions débitrices chaque année. À coup de 0,19 € prélevés sur chaque opération sortante, vos mouvements débiteurs vous coûtent donc 760 € en commissions d’opérations.

(4) La réduction moyenne accordée par vos banques actuelles

Les frais indiqués dans les brochures tarifaires des banques sont des frais théoriques, indicatifs. En pratique, personne ne paye de tels niveaux de frais. Les banques mettent en ligne de nouveaux tarifs chaque année, mais elles passent ensuite le reste de l’année à y déroger. C’est ainsi. Pour estimer vos frais bancaires actuels, nous devons donc tenir compte des éventuelles réductions que vos banquiers vous ont accordées. Nous ne pouvons pas partir du principe que vous payez les prix indiqués par votre banque.

  • Notre calcul. — Vous pouvez saisir votre rabais moyen dans notre outil. Nous appliquons ensuite la valeur de votre rabais à l’ensemble de vos frais bancaires, qu’ils soient fixes ou variables. Par exemple, si vous avez négocié 25 % de réduction avec vos banques traditionnelles, nous considérons que vos frais bancaires fixes vous coûtent 91,50 € par an, au lieu de 122 €. Pour vos frais variables, nous considérons que votre commission de mouvement passe alors de 0,19 % à 0,14 %.
  • Notre hypothèse. — Si vous ne connaissez pas le rabais moyen accordé par vos banques traditionnelles, nous le fixons pour vous à 20 %. Qu’en est-il des rabais accordés par Memo Bank ? Sur quel pourcentage de réduction tablons-nous ? La réponse est simple : les tarifs indiqués sur notre site sont nos vrais tarifs. Au lieu d’afficher des prix gonflés pour que nos clients s’imaginent ensuite que nous leur faisons une fleur quand nous y dérogeons, nous annonçons clairement la couleur d’entrée de jeu. Nos prix publics sont nos prix réels.

(5) Le coût potentiel de votre abonnement Memo Bank

Les frais liés à votre abonnement Memo Bank potentiel nous permettent de vous montrer ce que seraient vos frais bancaires totaux avec Memo Bank.

  • Notre calcul. — Pas de grandes multiplications ici. Nous nous contentons de prendre le prix de notre abonnement Plus (149 €/mois) et nous l’incluons dans le calcul de vos frais bancaires totaux. Pourquoi ne pas prendre notre abonnement le plus cher, notre abonnement Illimité, celui qui coûte 399 €/mois ? À dire vrai, nous le faisons aussi. Quand nous estimons que notre abonnement Illimité serait plus intéressant pour vous, nous vous basculons sur notre abonnement à 399 €/mois dans nos calculs. À partir de quand notre abonnement à 399 €/mois devient-il plus intéressant que notre abonnement à 149 €/mois ? À partir du moment où vous réalisez largement plus de 200 opérations par mois sur votre compte — car notre abonnement Plus ne donne droit qu’à 200 opérations gratuites par mois, les opérations supplémentaires étant facturées 0,40 € pièce.
  • Notre hypothèse. — Comme notre abonnement Plus donne droit à 200 opérations gratuites par mois (entrantes ou sortantes) et comme les banques ne facturent « que » les opérations débitrices, nous considérons que notre abonnement Plus ne donne droit « qu’à » 100 opérations sortantes par mois — la moitié du forfait. En gros, nous postulons que vous faites au moins autant d’opérations sortantes que d’opérations entrantes. Cette hypothèse est favorable aux banques traditionnelles, car en pratique, d’après les données dont nous disposons, nous constatons que la part de transactions sortantes est plus proche de 75 % que de 50 %. Nous aurions donc très bien pu partir du principe que notre abonnement Plus donnait droit à 150 virements sortants gratuits, mais nous avons préféré tabler sur 100.

Comment lire les résultats de notre comparateur

Résumons. Nous prenons les chiffres que vous saisissez dans notre outil. Nous faisons quelques calculs et quelques hypothèses de notre côté. Et nous vous montrons ce que vos frais seraient si vous veniez à nous confier tout ou partie de vos flux.

Pourquoi nos tarifs avantagent la majorité des PME

Nos tarifs sont conçus pour récompenser les clients qui nous confient une part importante de leurs flux. Plus vous nous confiez de flux, plus vous économisez sur vos frais bancaires totaux. Nous sommes même capables de vous indiquer la part de flux que vous devriez nous confier pour que votre abonnement Memo Bank ne vous coûte rien, c’est-à-dire le seuil à partir duquel vous gagneriez à ouvrir un compte chez nous. Sorcellerie ? Pas vraiment. Souvenez-vous : comme les frais des banques traditionnelles augmentent avec le nombre et le montant moyen de vos transactions, et comme ce n’est pas le cas chez nous, il existe un seuil à partir duquel vos transactions vous coûteront moins cher avec un abonnement Memo Bank. Par exemple, si le montant moyen de vos opérations sortantes est supérieur à 320 € environ, notre tarification vous est favorable.

Pourquoi ? Parce qu’à coups de 0,19 % et de 0,19 € de frais par transaction, un virement sortant de 400 € vous coûte environ 0,95 € dans une banque traditionnelle alors qu’il ne vous coûterait « que » 0,80 € avec notre abonnement Plus. D’où sort notre coût de 0,80 € ? Nous considérons que chaque mouvement entrant sur votre compte s’accompagne d’un mouvement sortant. Dans ces conditions, si vous optez pour notre abonnement Plus, nous estimons qu’il vous faudra faire deux opérations — une au débit et l’autre au crédit — pour réaliser une opération débitrice au bout du compte. Et comme nous prélevons 0,40 € sur toutes les opérations une fois vos 200 opérations gratuites épuisées, nous concluons que chaque nouveau mouvement débiteur vous coûtera 0,80 € chez nous.

Les rares cas où les banques traditionnelles sont moins chères

Oui, les rabais accordés par les banques relèvent le seuil à partir duquel notre abonnement Plus devient favorable. C’est indéniable. Cela dit, même en tablant sur un (très beau) rabais moyen de 50 %, notre abonnement Plus vous permet quand même de faire des économies si le montant moyen de vos mouvements débiteur dépasse 740 € environ. Comme la plupart de nos clients se situent bien au-dessus de ce seuil, l’abonnement Memo Bank les avantage donc clairement.

Le modèle tarifaire des banques traditionnelles s’applique uniformément à toutes les PME, alors qu’il n’est avantageux que pour une minorité d’entre elles. Si vous faites très peu d’opérations sortantes, et si le montant moyen de vos opérations sortantes ne dépassent pas quelques centaines d’euros, il est possible que les tarifs des banques traditionnelles vous conviennent mieux que les nôtres. Mais combien de PME sont dans ce cas ? Assez peu. Et pour les rares PME dans ce cas, notre abonnement Basique à 49 €/mois peut constituer un bon choix.

Comme nous ne prélevons pas de commissions de mouvement, nous considérons que nos tarifs sont avantageux pour les entreprises qui font beaucoup d’opérations. Pour savoir si nos abonnements pourraient vous permettre d’économiser sur vos frais bancaires actuels, jetez un œil à notre comparateur. C’est gratuit et vous n’avez que trois champs à remplir pour obtenir un prix.

Recevez nos nouveaux articles par e-mail

Chargement…

Recommandé pour vous

3615 Memo

Pourquoi certaines PME ont plusieurs banques (et pourquoi c’est une bonne idée) ?

Brice Vimont, notre directeur commercial, répond à vos questions sur la multi-bancarisation des PME.

Lire l’article

Graphiques

Pourquoi les frais bancaires sont moins prévisibles que les trains suisses

Comprendre les frais bancaires ne devrait pas être si compliqué. Nous faisons le point pour vous.

Lire l’article